La massothérapie (buts et techniques)
Julie Vézina, massothérapie et cie - Spécialités : pressions fortes et longs massages thérapeutiques
Mon blog

La massothérapie (buts et techniques)








La massothérapie englobe un ensemble de techniques de massage qui partagent un certain nombre de principes et de méthodes ayant pour objectif de favoriser la détente (musculaire et nerveuse), la circulation sanguine et lymphatique,  l'élimination des toxines, le fonctionnement des organes vitaux et l'éveil à une conscience psychocorporelle. La massothérapie agit au niveau musculaire, ligamentaire et circulatoire. Les techniques sont choisies en fonction des besoins du client.
Le massage prend plusieurs formes et se divise en familles : corporelles avec huiles (ex. suédois, californien, Esalen, thaïlandais,), corporelles sans huiles (ex.: kinésithérapie) et énergétiques (ex.: Amma et polarité).

Types de techniques de massage :

  • Suédois : C'est le plus connu des massages à l'huile. Le massage suédois est très versatile il peut être relaxant ou thérapeutique. C'est un enchaînement de manœuvres dynamiques appliquées, avec fermeté et douceur, sur la masse musculaire ou les articulations et servant à remettre en état des muscles fatigués. Le suédois à trois techniques qui lui sont propre : l'effleurage, le foulage et le pétrissage. La règle de base est de toujours ramener le sang vers le cœur, c'est-à-dire dans le sens des aiguilles d'une montre. Le thérapeute en suédois se reconnaît par sa capacité à suivre la respiration, les pressions régulières de ses mains contre le corps, la continuité du massage et sa capacité à envelopper le corps. Le massage est donné sur une table de massage. Le massothérapeute débute toujours son massage en douceur et le terminera également en douceur. C'est une approche dynamique et directive. Le massage se finalise habituellement par un temps de repos. Le client peut alors goûter les bienfaits des manœuvres énergétiques du massage suédois.
  • Sportif : Il aide les athlètes à s'entraîner et à améliorer leurs performances en prévenant la douleur et les risques de blessures mais est aussi utile pour tous. Le massothérapeute allie différentes manipulations classiques du massage suédois à la compression, l'acupression, la friction transversale des fibres, la mobilisation articulaire, l'hydrothérapie et la cryothérapie (massage utilisant un froid intense) pour répondre aux besoins des athlètes de haut niveau et des passionnés du conditionnement physique.
  • Californien : Ce type de massage est un mariage entre le suédois et l'Esaelen. Le but est de reprendre contact avec le corps et ses émotions et d'atteindre l'état de détente et d'abandon favorisant l'harmonie entre le corps, les émotions, le mental et le plan spirituel. Le massage californien aide à un meilleur équilibre intérieur et active la circulation sanguine et énergétique. Il procure une grande détente en débloquant les nœuds et tensions. C’est avec des mains souples, en utilisant adéquatement le poids de son corps et sa respiration, que le thérapeute invite le receveur à l’abandon, au relâchement musculaire et à la redécouverte sensorielle. Les manœuvres de rythme et de profondeur variables, sont appliquées directement sur la peau avec de l’huile. Basé sur une suite de manœuvres définies, le massage californien se distingue par ses longs mouvements enveloppants et fluides. On y retrouve : les foulages, les pétrissages et les rotations frictions qui permettent l’oxygénation et le soulagement de tensions profondes, ainsi que les effleurages et les pressions glissées qui favorisent l’activation de la circulation des fluides. 
  • Lomi Lomi : Massage effectué principalement avec les avant-bras, pour favoriser l’équilibre et la bonne circulation des humeurs. Il met également votre corps en mouvement (étirements, rotations…) pour débloquer les énergies en travaillant avec les quatre éléments : - l'eau - l'air - le feu - la terre.
  • Relâchement Myofascial : Le fascia est le tissu conjonctif flexible qui entoure les muscles ainsi que d'autres parties du corps. Au cours d'un relâchement myofascial, le massothérapeute localise des adhérences et applique une douce pression glissée pour étirer les tissus dans le sens de l'adhérence. L'étirement et la chaleur que communiquent les mains du praticien contribuent à assouplir la consistance des tissus fasciaux.
  • Esaelen : C'est une approche psychocorporelle avec huile qui se veut douce, intuitive et qui met l’accent sur les mémoires corporelles afin d’amener le client à établir une relation plus saine entre lui-même, son corps et son environnement. C'est un massage lent, doux, basé sur l'intuition. 
  • Trigger Points : Les Points Déclencheurs ("Trigger Points") sont des points de tension à l’intérieur de tissu musculaire. Ces points sensibles à la palpation peuvent entraîner la contracture du muscle tout entier et cela provoque de fortes douleurs. Les douleurs sont situées souvent à une certaine distance du point gâchette. Pour éliminer les points déclencheurs, on exerce une pression assez forte sur ces zones. Cette méthode est très efficace et peut aider à éliminer les douleurs articulaires, les tensions et les douleurs musculaires, et améliorer la capacité des mouvements. 
  • Amma : Ce massage s’exerce par des pressions, il cherche plutôt à calmer par le toucher. Ce qui différencie l’Amma des autres techniques plus générales, est qu'il n'utilise pas d'huile de massage. Le contact se fait à travers un drap ou des vêtements et non directement sur la peau, Le massage Amma est basé sur les principes de la médecine chinoise et cherche à balancer le yin et le yang ainsi que tous les canaux énergétiques à l'intérieur du corps. Le thérapeute effectue des pressions directes sur un grand nombre de points d'acupuncture situés sur le corps. Ses techniques comportent d'abondantes manipulations, des mouvements et des percussions sophistiqués.
  • Kinésithérapie : La kinésithérapie vise le retour vers le mouvement. Les outils qu’elle utilise sont simples et efficaces: le massage et les mobilisations passives, actives ou contrariées. La séance débute par un massage des diverses structures en fonction de l’effet recherché. Le travail peut s’effectuer sur la peau, les muscles et les tendons, de même que sur les ligaments afin d’aider le client à retrouver la liberté de mouvement dans la plus grande amplitude possible. Puis les mobilisations passives permettent le retour vers un mouvement libre et sans douleur. Au besoin, des exercices, c’est-à-dire des mobilisations actives, ou contrariées, lorsqu’ils sont faits avec des poids, seront suggérés dans un but préventif et de suivi au traitement. L’objectif final étant toujours le même: l’autonomie du client.    
  • Acupression : Cette méthode consiste à masser les points d’acupuncture à l'aide de doigts ou de main. Cette technique s'adresse au maux spécifiques dans le but de soulager rapidement. L'acupression aide pour le stress, la fatigue, les maux de tête et de dos, les allergies et les problèmes circulatoires.
  • Drainage lymphatique : C'est une technique spécifique de massage manuel de la lymphe et du liquide interstitiel. La lymphe circule dans les vaisseaux lymphatiques et les ganglions qui servent de filtre pour les substances toxiques contenues dans notre corps. Le liquide interstitiel est le bain dans lequel la plupart de nos cellules flottent. Ce liquide, quand il arrive aux cellules, contient la nourriture nécessaire pour les alimenter; lorsqu’il quitte les cellules, il les libère de leurs déchets. Le drainage lymphatique est reconnu pour ses nombreux bienfaits. Cette méthode s’applique par de doux mouvements directionnels de pompage rythmé afin de permettre la stimulation et la circulation de la lymphe dans le corps. La lymphe circule principalement grâce aux contractions musculaires occasionnées par les mouvements. Lorsque la circulation de la lymphe dans les vaisseaux lymphatiques est déficiente, le corps s’affaiblit et s’intoxique, ce qui entraîne divers problèmes de santé. Le système lymphatique agit comme défenseur de l’organisme et permet de désintoxiquer l’organisme tout en renforçant le système immunitaire. Cette approche peut être combinée avec l’utilisation d’appareils de pressothérapie, ce qui permet d’exercer une pression simultanée à divers endroits.
  • Massage aux pierres chaudes : La chaleur des pierres permet d'offrir un contraste thermique sur le corps. Les pierres sont parfois enduites d’une huile de massage afin de favoriser la fluidité du geste et réduire le frottement. Les  pierres offrent plus de chaleur que ne peut le faire la main et contribuent ainsi à la vasodilatation des tissus. La chaleur permet aussi de détendre les muscles et les tensions naturelles du corps. 
  • Coréen : La particularité du massage coréen est de n'utiliser quasi-essentiellement qu'un type de manœuvre appelée "vibration". Le procédé se déroule en deux phases : l'une active où le client est "secouée", l'autre passive où le client intègre les sensations sans qu'il n'y ait aucun contact extérieur. Le but de la vibration est de produire une ondulation "naturelle" du corps du client et de conserver cette ondulation assez longtemps pour que le cerveau en crée une persistance. C'est ainsi que durant la phase passive, le client ressent fortement une "ondulation" provenant de son cerveau : c'est une phase exaltante et très relaxante. Le client est allongée au sol sans oreiller et sans entrave. Il s'agit alors d'attraper le membre fermement sans le serrer trop, de l'étirer quelque peu et enfin, tout en conservant ce petit étirement qui décoapte toutes les articulations de secouer le membre de haut en bas d'une amplitude relativement faible et à une vitesse moyenne durant au moins 1 minute 30 secondes. C'est la phase active. S'ensuit la phase passive où l'on arrête quasi-brusquement la vibration coréenne du bras, où on étire ce dernier durant une petite seconde de manière un peu plus accentuée tout en l'élevant à une hauteur d'environ 15 centimètres du sol. Puis on lâche le membre pour qu'il percute le sol. Le plus souvent, au moins trois cycles identiques sont nécessaires.
  • Thaïlandais : C'est une technique de massage globale dans laquelle on trouve des étirements passifs, des points de pressions sur les méridiens thaï et également des compressions sur la musculature. Le massage thaïlandais allie les positions du yoga, la spiritualité et la méditation ainsi que les bienfaits du toucher thérapeutique par le massage.  Il aide aussi à libérer les tensions musculaires et les blocages énergétiques, et redonne au corps souplesse et mobilité. L’effet relaxant du massage thaïlandais apaise le mental et induit un état de bien-être général, autant physique que spirituel. Il se pratique la plupart du temps sur un matelas au sol et le massage se donne par-dessus les vêtements. Le massage thaïlandais se distingue par trois caractéristiques : Les étirements basés sur une approche yogique, Le travail énergétique pratiqué avec les paumes et les pouces, mais parfois aussi avec les bras, avant-bras, coudes et pieds ainsi que La méditation. Il s’agit de se recentrer sur soi par la pratique du yoga, mais les postures et les mouvements sont prodigués par le thérapeute tout en respectant la flexibilité et le rythme de chacun.
  • Trager : Le Trager est un système d’exploration et de rééducation par le mouvement. Il se caractérise par des mouvements souples et rythmés composés de bercements, de vibrations et d’élongations. Le fondement de cet approche est un état méditatif, un état de calme et de paix que le thérapeute transmet à son client.  Une séance de Trager comporte deux aspects : le travail effectué sur table et l’apprentissage de mouvements simples que le thérapeute enseigne au client.
  • Polarité :  La polarité vise à harmoniser l’énergie vitale dans l’organisme pour préserver ou améliorer la santé. En renforçant l’énergie du corps et le lien corps-esprit. Cette thérapie prétend tirer profit des forces naturelles d’autoguérison présentes dans tout être humain. De prime abord, elle peut donner l’impression d’un massage très délicat. L’intervenant en polarité ne cherche pas à transmettre à son patient une énergie extérieure, son action vise plutôt à rééquilibrer ou à remettre en action l’énergie de son client. En fonction des circuits énergétiques qu’il désire réharmoniser, le praticien place simplement ses mains sur des endroits précis du corps ou y exerce de légères pressions. Différents protocoles et chartes permettent de déterminer sur quels circuits travailler, en fonction des buts recherchés. Le thérapeute demeure constamment centré, non directif et empathique. Les touchers sont des contacts très doux sur le corps: le thérapeute place toujours ses deux mains, l'une sur un pôle négatif et l'autre sur un pôle positif ou neutre. Il attend que l'énergie se remette en mouvement et lorsque le flux vital coule normalement il passe à la position suivante. La polarité est également accessible à tous par le biais de l'autopolarité.
  • Jin Shin Do : C'est une approche énergétique qui s'appuie sur l'acupuncture, l'acupression, des exercices, travail psychocorporel ainsi que sur la philosophie taoïste. Il s'adresse au corps, à la psyché et aux émotions, à partir d'une vision précise : ce qui se vit émotivement se manifeste dans le corps et ce qui se vit physiquement se manifeste dans la psyché. Le toucher caractéristique doux, précis, attentif, non envahissant et le rythme lent créent pour le receveur un espace propice à faire des liens entre les différents aspects de lui-même. Visant d'abord à rétablir l'équilibre énergétique entre les différentes parties du corps on obtient un effet sur plusieurs symptômes qui ne sont, en réalité, que des manifestations du déséquilibre. Concrètement cette technique se pratique sur une table de massage, allongé et habillé. Le massothérapeute utilise un doigt de chaque main pour combiner de façon précise deux points d'acupuncture. Cette combinaison se fait entre un point local (souvent sur une zone musculaire tendue ou douloureuse) et des points distants. Alors se crée un rapport énergétique entre la région tendue et les régions distantes. Le résultat: la circulation se rétablit avec un relâchement des tensions musculaires et une relaxation durable, de même qu'un profond sentiment d'unité.
  • Néo-reichien : Il fait partie des approches psychocorporelles qui ont pour but de restaurer la conscience du Soi en réunifiant les sensations physiques au vécu émotionnel. Le massage lent, profond, sans être douloureux, se fait de la tête vers les pieds et du centre vers la périphérie. Aux manœuvres de massage musculaire et du tissu conjonctif se joint une respiration consciente qui amène le client à sentir ce qui se passe en lui et à l'exprimer. Une place est donc accordée à la fois au travail corporel et à l'échange verbal sur ce qui est ressenti dans le corps.
  • Momentum : C'est une approche corporelle douce et intuitive procédant davantage du toucher que de manœuvres spécifiques. L'accent est mis sur l'intériorisation du client afin d'augmenter sa capacité d'être à l'écoute de ses sensations durant le massage. Le Momentum est un apprentissage du moment présent.  Il est avant tout un massage qui valorise la sensation, la perception, l'intuition et l'émotion. Le client se réapproprie sa peau et réapprivoise le simple besoin d'être touché. Le massage Momentum consiste en une série de micro-mouvements et de macro-mouvements plus amples. On y pratique des touchers légers, des effleurages, des mouvements enveloppants, des mobilisations articulaires; tous ces mouvements incitent la personne à écouter activement son corps et sont ponctués de pauses de durées variables. Celles-ci permettent au client un moment d'intégration et d'écoute à ce qui s'est passé dans son corps. Le massage se termine par des mouvements larges, orientés vers l'extérieur; ceux-ci ont pour mission de créer la sensation d'espace.
  • Shiatsu : Par des pressions plus ou moins fortes faites surtout avec les pouces, mais aussi avec les coudes et les pieds, le thérapeute en Shiatsu s’attarde sur les méridiens et les points d’énergie situés sous la peau ou dans les muscles. Traditionnellement, le shiatsu s’exécute au sol sur un client vêtu sans huile. Le thérapeute effectue des manœuvres spécifiques pour diriger l’énergie. Les pressions se font perpendiculairement au corps et se font dans la phase expiratoire de la respiration alors que le corps se détend. En plus des pressions, il utilise des étirements, des mobilisations articulaires et d’autres manœuvres qu’on retrouve quelquefois dans d’autres types de massage.
  • Balinais :  Il s'effectue en deux parties: l'une sans huile visant à détendre les tensions du corps (pressions appuyées, étirements, frictions), et l'autre avec huile constituant à proprement parlé la partie "massage". Il a pour but de travailler sur des points d'énergie afin de détendre les tensions musculaires, faire circuler le sang, drainer le corps et relaxer l'esprit. 
  • Cachemirien : Le massage est fondé sur la connaissance yogique du corps et l'expérience subtile des 108 points énergétiques qui sont reliés par les mouvements du masseur. Pendant deux heures, dans une absence totale de distraction, en faisant des mouvements continus et extrêmement lents, le thérapeute va couvrir la totalité du corps du massé avec de l’huile chaude. Le thérapeute est assis en tailleur (jambes croisées), le client est dans l’axe, ses jambes passent de part et d’autre du buste du thérapeute qui peut ainsi accéder à toutes les parties du corps sans se déplacer et sans perdre le contact. On commence par masser l'avant du corps, puis les deux côtés successivement avant de masser le dos. Le thérapeute fait basculer le corps du patient d’une position à l’autre.


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint